La recherche

R&D

La recherche et le développement se déploient sur 2 niveaux :

  • Une R&D des procédés qui comprend tous les aspects qui touchent à l’amélioration des protocoles de prise en charge, développement de nouveaux exercices, de nouvelles méthodes, système d’automatisation de l’enregistrement des données d’évaluation, etc.
  • Une R&D des applications qui consiste en la démonstration scientifique de la pertinence de la méthode et des protocoles et concerne la mise en place d’essais cliniques dans différentes pathologies. Pour cette seconde partie des priorités ont été établies tenant compte du public accueilli à Equiphoria, et des protocoles existants.

Nos publications scientifiques

Voir vidéo de Manuel Gaviria qui nous parle de l’importance des programmes de recherche

La recherche en neurosciences

Le spectre des dysfonctionnements du cerveau est très large, et couvre de multiples pathologies avec des composantes physiques et/ou mentales. Ces dysfonctionnements ont des conséquences majeures sur le plan émotionnel, financier et social pour les patients, leurs familles et l’environnement proche. Ils génèrent des coûts importants, directs pour le système de santé et la société liés à la prise en charge, et indirects liés à la perte de productivité. D’autre part, ils engendrent une activité colossale en termes de recherche, développement et mise sur le marché de solutions thérapeutiques qui se veulent adaptées, dans les domaines pharmacologique, biomédical et non médicamenteux.

Dans le cas particulier des neurosciences, les échecs répétés des thérapies pharmacologiques et les progrès dans la compréhension du fonctionnement du cerveau ouvrent des voie nouvelles vers des approches thérapeutiques intégratives qui viennent renforcer les capacités intrinsèques de réparation du système nerveux. Nous devons orienter donc nos efforts en matière de soins vers la recherche de l’optimisation fonctionnelle, et l’amélioration dans le temps à la fois de l’autonomie et de la qualité de vie de la personne.

La stimulation cérébrale multimodale générée à travers l’intervention hippothérapeutique/équithérapeutique produit des réponses adaptatives chez le patient favorisant la réorganisation des connexions cérébrales et de façon plus générale la neuroplasticité. Cette plasticité neuronale peut impliquer des changements dans l’efficacité de contacts synaptiques déjà existants, la formation de nouveaux contacts synaptiques ou l’élimination de contacts existants, des changements à grande échelle des arborisations dendritiques ou axonales, et dans la production ou signalisation de substances chimiques neuromodulatrices ou des neurohormones.

Un socle scientifique plus solide est nécessaire dans le domaine des neurosciences réparatrices. Cela permettrait d’améliorer notre compréhension des bases de l’intégration cognitive et psychomotrice après un traumatisme crânien et de faciliter potentiellement le développement de nouvelles approches thérapeutiques. Comprendre l’effet de cette lésion au niveau des réseaux de neurones à grande échelle fournira des indications importantes pour l’élaboration de programmes de neuroréadaptation adaptés. L’hippothérapie représente un formidable nouveau support à la fois pour la réadaptation des troubles neurologiques et la mise en place de programmes de recherche ciblés en neurosciences.

Le laboratoire de recherche en neurosciences cliniques d’Equiphoria a pour ambition de contribuer à générer des connaissances dans ce domaine spécifique pour ensuite les intégrer dans la pratique courante du très vaste domaine de la réadaptation neurologique.

Manuel Gaviria, MD PMR, PhD Neurosciences

Le comité scientifique

En cours de constitution de renouvellement. Sont déjà présents dans le nouveau comité:

  • Dr Saulus: Médecin Psychiatre, avec un doctorat en Philosophie. Il a exercé la Psychiatrie jusqu’en 2005 en différents établissements pour enfants, adolescents et adultes, autistes, psychotiques et  polyhandicapés. De 2005 à 2014, il a été médecin-conseiller-technique à l’Association Le Clos du Nid (Marvejols). Enseignant et formateur, M. Saulus est expert des questions d’épistémologie, de psychopathologie, de dynamique institutionnelle et d’éthique relatives aux situations de handicap sévère.
  • Dr Vernay: PH neurologue, ex chef de service de Médecine Physique et Réadaptation CHU de Clermont Fd, créateur et responsable d’enseignement du Diplôme Universitaire de Relation d’Aide par la Médiation Animale, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand.
  • Dr Vigier: Médecin spécialiste en Médecine Physique et de Réadaptation, et en Biologie et Médecine du Sport. Il a été jusqu’en 2012, Médecin Chef du service de Rééducation Fonctionnelle (CEM-CRF) du Centre de Montrodat en Lozère et Médecin expert auprès des Tribunaux. Il est actuellement Médecin Référent Associatif de l’association ALLFS en Lozère.
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options